Les fleurs de soucis au potager

13 Août 2022 | Jardin

Un potager sans souci… Avec les soucis !

Le souci ou souci officinal (calendula officinalis) ou encore souci du jardin fait partie, depuis le début de ma pratique du jardinage, de mes fleurs utiles au potager.
On l’aperçoit d’ailleurs très souvent dans de nombreux potagers à orientation permaculture.
Petite présentation donc, de cette jolie compagne.

plant de souci
plant de souci


Le souci ou souci officinal (calendula officinalis)

Parfois appelé souci des jardins, cette variété est une espèce d’herbacées à courte vie souvent cultivée comme annuelle, aux jolies fleurs jaunes ou jaunes orangés. Son feuillage vert sombre avec des feuilles bien découpées crée un joli contraste avec la fleur.
Plante très florifère (qui fleurit beaucoup et longtemps), sa floraison commence aux premiers jours du printemps et peut durer presque toute l’année (en gros, de mars-avril et jusqu’à l’automne aux premières gelées). Dans les régions à hivers doux, le pied peut repartir au printemps suivant.
En général, sa taille se situe entre 30 à 40 cm, mais certaines variétés peuvent atteindre 70cm.

Cultiver le souci

C’est une plante très facile à cultiver et de croissance très rapide.
Même si elle s’adapte à tous types de sol, cette plante apprécie peu les terres trop lourdes. Si c’est le cas, alléger vos sols: paillis, engrais vert…
Un travail de patience, vous n’obtiendrez pas des résultats immédiatement mais c’est le principe pour tout bon jardinier.

Idéalement, le soucis se développe très bien dans un sol neutre (ph entre 6 et 7) et pas trop humide.
Pour l’exposition, choisissez des endroits au soleil ou à la mi-ombre.
Le semis se fait directement en pleine terre, en bordure de terrain ou directement au sein de vos cultures.
Pour la période, à partir du mois d’avril (climat doux) et jusqu’à la fin de l’été. Dans les régions tempérées, vous pouvez même semer le souci à l’automne. Vous profiterez alors d’une belle floraison dès le début du printemps.

Pour un démarrage la première année:

  • Semer à la volée en ayant la main légère.
  • Recouvrir les graines de terreau.
  • Plomber (tasser légèrement la terre avec le plat du râteau).
  • Arroser en pluie fine pour ne pas déplacer les graines.
  • Maintenez humide jusqu’à la levée.
  • Supprimer les plus faibles pour n’en laisser qu’un, voir deux, tous les 20-25 cm.
À découvrir également :  Comment les Vers de Terre améliore la FERTILITÉ du sol ?

Pour l’entretien, un arrosage par semaine suffit (à adapter bien sur en cas forte chaleur) et un paillage au pied suffira. Attention tout de même à ne pas abuser des arrosages sur les feuilles car ils favorisent l’oïdium (comme beaucoup de plantes).
Si vous vous trouvez dans une région humide, un traitement préventif, au purin de prêle ou bicarbonate de soude, pourra être utile.

Pour les saisons suivantes, vous pouvez récupérer les akènes (graines) et les ressemer ou alors laisser faire le vent et la nature. Vous n’aurez plus qu’à repiquer si l’endroit de repousse ne vous plait pas, ou éclaircir directement en place.

Le souci au jardin ? Oui ! Mais pourquoi ?

Sa floraison s’étalant du printemps aux premières gelées, le souci attire de nombreux insectes pollinisateurs tout au long de la saison, comme par exemple, les chrysopes et les syrphes.
Mais cette plante et/ou ses auxiliaires vous permettront de lutter/repousser de nombreux nuisibles:
aleurodes, nématodes, pucerons, acariens,  aleurodes, cochenilles, thrips…

On peut également fabriquer un purin de soucis, qui tout comme l’ortie, est un très bon engrais pour favoriser la croissance de vos plantes (particulièrement apprécié par les tomates et les choux).

Usages alimentaires

Les boutons floraux du souci officinal et du souci des champs peuvent être confits au vinaigre (un peu comme les câpres).
On peut également faire sauter à la poêle pour accompagner des grillades.
Les fleurs peuvent agrémenter les salades et apporter un peu de soleil dans l’assiette !
On peut aussi utiliser les pétales avec du riz ou des pâtes au moment de servir (ne pas les cuire

Usages thérapeutiques

La Calendula officinalis est depuis longtemps utilisé en médecine traditionnelle (les premiers usages remontent à l’Antiquité).
Les fleurs fraîches ou à peine séchées servent à préparer infusions et diverses préparations qui possèdent des propriétés anti-inflammatoires, antioxydantes, anti-virales… Notamment utilisé aujourd’hui pour ses vertus adoucissantes (crème) et cicatrisante.
Si vous souhaitez en savoir plus sur le côté phytothérapie, je vous invite à consulter cet article sur doctissimo.

Alors n’hésitez plus ! Plutôt que de vous en faire, plantez des soucis !
Bon jardinage à tous 🙂

Articles Similaires